PLAN DU SITE   

 

 

Un Rochenoirais défend sa rue

La rue VERCINGETORIX

 

        Souvenez vous l'article paru sur le GHI journal de Genève il y a quelques mois;

       

RUE A CASABLANCA - Un Marocain de Genève défend Vercingétorix

 Par François Baertschi, 21 février 2008

       

Karim-Pierre Behachar présente un panneau de la rue Vercingétorix, tel qu'il était à l'origine. (Photo DR)

    La rue «Versain Getorex» fait réagir un Suisso-Marocain.

    Il n'y a pas que des gniolus à Genève, il en existe aussi au Maroc.

     La preuve: on a pu voir une étonnante photo de la rue «Versain Getorex» publiée

    dans votre     journal préféré à la rubrique du Gniolu (2.1.08). Quelle étonnante transformation pour ce brave Vercingétorix,

    célèbre et ténébreux chef gaulois!

     Par Toutatis...

 

    Quatre Genevois

 

    De quoi faire bondir un lecteur. Karim-Pierre Bahechar nous apprend que cette rue est située à Casablanca, dans le quartier des Roches-Noires.

    Ce Suisso-Marocain qui habite Genève, la connaît parfaitement: «Vous n'allez sûrement pas me croire, mais j'ai habité dans cette rue de

    Casablanca pendant mon enfance.

    Nous sommes quatre habitants de Genève à avoir vécu à la rue Versain-Getorex.»

 

    Bilinguisme

 

     La plaque a été refaite en 2005 dans les deux langues du Maroc. Apparemment, le nom français a été retraduit de l'arabe, transformant

    quelque peu ce brave Vercingétorix. «Ça ne m'a pas fait rire, ça m'a agacé», reconnaît Karim-Pierre Bahechar, qui a envoyé une copie de notre

    journal au président de la commune urbaine des Roches-Noires.

    Ce quartier a été construit en 1911 par un visionnaire, Eugène Lendrat, près de la mer.

    Jusqu'en 1956, lorsque le Maroc est devenu indépendant, tous les écriteaux de rues étaient uniquement en français

    Ensuite, le bilinguisme français-arabe est apparu dans les rues, donnant lieu parfois à des noms fantaisistes.

 

    Nom difficile

   

La rue Vercingétorix à Casablanca, rebaptisée «Versain Getorex)(Photo Najibi)

 

    De nombreuses artères de Casablanca portent les noms de personnages historiques choisis durant la période française.

    Ce n'est que petit à petit que certains noms de rue français ont été arabisés, environ 30% selon l'estimation de M. Bahechar.

    «Quand on était petits, on avait du mal à prononcer ce nom de Vercingétorix», se rappelle Karim-Pierre Bahechar.

 





               
LE DENOUEMENT - Janvier 2009

 


 

BRAVO ET MERCI à KARIM - PIERRE BAHECHAR

Retour haut du site